Temoignage tout d’un ex-sataniste : Qui a echoue comme Satan ?

Temoignage tout d’un ex-sataniste : Qui a echoue comme Satan ?

Chers amis lecteurs, voici le recit de l’enfance, de l’adolescence puis d’une vie adulte d’un homme qui possi?de connu les profondeurs tenebreuses du satanisme.

Il temoigne une toute-puissance de Jesus pour delivrer ceux qui sont captifs de l’ennemi. Cela a muzmatch comment ca marche repondu en toute honnetete a les questions, votre seront ses propres mots ayant ete retranscrits. Converti depuis 9 ans, il tire un cri d’alarme pour avertir i  propos des dangers du peche, en particulier celui de l’occultisme, et appelle les chretiens a se reveiller, a sortir de leur legerete et de leur ignorance pour se sanctifier veritablement.

Peux-tu nous amener ton enfance ainsi que ta famille ?

J’ai actuellement 38 ans. J’ai deux freres et deux s?urs. J’habite issu d’une famille qui pratique le satanisme. Mon nom etait « legion de legions » et je ne dis pas cela avec fierte. C’est une grosse honte d’avoir ete un hotel pour demons immondes et de n’avoir ete enfin qu’une marionnette.

D’aussi loin que je puisse me souvenir, l’ambiance familiale n’etait faite que de tristesse, de mechancete et des traumatismes. Cela reste neanmoins faux de croire qu’un sataniste, votre sorcier etc., paraissent juste des victimes. Correctement que trompes via satan, ils ont fait des conseil, prononce des « v?ux » et offert des sacrifices humains etc. Ce sont des victimes ET des criminels. Le sataniste procure ses bambins a satan. J’suis donc ne possede et lie avec des esprits particuliers lies a la fonction au monde des tenebres. Notre pire est peut-etre l’education que nous avons recue. Nous etions tous de gros pervers remplis de toutes sortes de perversites innommables. Du cote satanique, nous avions des esprits particuliers qui nous etaient propres, nous avions des maitres qui nous guidaient.

Je veillais aux attaques provenant de l’exterieur.

Nous etions entierement livres a satan, des loups-garous. Je n’etais nullement le plus puissant, mais je pouvais diriger avec la ruse. C‘etait ma specialite. En grandissant, mes parents, des maitres (des demons) ou d’autres gens m’ont maltraite de differentes facons jusqu’a ce que je parvienne au desespoir total. Je n’etais en securite nulle part, personne ne me protegeait, bien au contraire. Faire mes parents m’offraient pour etre maltraite. C’etait forcement d’une extreme violence ainsi que tres longue duree. Notamment, contrairement au monde physique, au monde spirituel, on va pouvoir arracher plusieurs fois le c?ur de quelqu’un ou lui casser les dents. Cela ne va falloir meme jamais attendre que le bebe soit ne concernant le Realiser. Un coup prive d’espoir et traumatise, j’ai ferme mon c?ur totalement et definitivement. C’est-a-dire que j’habite mort en moi-meme. Je vivais seulement a travers le quotidien des autres. Mon premier sacrifice fut de me sacrifier ou plutot de sacrifier quelqu’un qui me ressemblait, ce qui symbolisait ma mort. J’etais alors pret pour faire tout ce que l’on me demandait et sans aucune pitie !

Peux-tu nous penser a quoi ressemble le quotidien d’une famille sataniste ?

Nous etions plusieurs a domicile, nous avions des postes precis. Cela y avait une hierarchie bien precise. A l’interieur de la famille, nous etions continuellement en lutte pour le pouvoir et la domination. Cela fallait se mefier de tout le monde et veiller sur les moindres gestes des uns et des autres pour ne point se laisser surprendre. Vu de l’exterieur, nous ressemblions a une famille « bien » un brin dans le style des grandes familles catholiques. Mon pere est ouvrier et la tante nous « elevait ». Pour resumer, c’est la double face. On devait paraitre « normaux » mais nous etions de l’autre cote totalement voues a satan.Donc, j’allais a l’ecole, je faisais quelques activites a proximite d’une maison, mais toujours sous la surveillance des demons. Ils n’hesitaient jamais a me punir si je desobeissais. Eux-memes faisaient des erreurs, se haissaient les uns les autres, se trahissaient ou me trahissaient.

No Comments

Post A Comment