Explosion du tarifs des villas : «Pour ceux qui n’heritent pas, le reve de la maison reste fini»

Explosion du tarifs des villas : «Pour ceux qui n’heritent pas, le reve de la maison reste fini»

C’est la plus forte hausse de prix depuis un moment: nos villas individuelles coutent en moyenne pres de 10% De surcroit que celui-ci y a votre an. Et c’est minimum probable que la bulle eclate. Pour les jeunes, c’est une mauvaise nouvelle.

Mes jeunes ont la possibilite de epargner autant qu’ils le veulent et ne pas reussir a i?tre proprietaires, craint votre expert immobilier.

Le reve de posseder une maison s’evanouit Afin de Sans compter que outre personnes. En juillet, les tarifs des maisons individuelles en Suisse ont augmente de 1,5%, d’apres une evaluation d’Immoscout24 en collaboration avec la societe de conseil immobilier Iazi. Sur un an, le tarifs d’une maison individuelle reste limite 10% plus pas gratuit qu’a l’ete 2020, soit ma plus forte hausse depuis 2013.

Le prix de vente de la maison typique de 160 metres carres de surface habitable se situe actuellement autour de 1,13 million de francs en moyenne. «Quiconque souhaite choisir un bien immobilier residentiel a besoin d’un matelas financier De surcroit caffmos site en plus epais – et de la solide dose de chance en raison d’une rarete de l’offre», explique Martin Waeber, COO de Scout24.

La pandemie a rendu l’accession a J’ai propriete i  nouveau plus attrayante. Le desir de disposer encore d’espace de vie et de verdure a fortement stimule la exige. Martin Waeber parle d’une situation exceptionnelle et s’attend a votre que les tarifs continuent a augmenter tant que la pandemie continuera a dominer notre quotidien en Suisse.

En hausse depuis 25 ans

«Les tarifs de l’immobilier en Suisse sont en hausse depuis 25 ans», affirme l’expert immobilier Roman Ballmer, de Iazi. Normalement, le marche de l’immobilier se developpe via cycles avec une phase de ralentissement. Neanmoins, l’offre via le marche est rare, selon lui, egalement parce qu’il y a encore outre gens dans le pays. Meme en 2020, annee de pandemie, l’immigration a augmente alors que moins de personnes ont emigre. Pour les deux maisons a commercialiser, il y a De surcroit en plus d’encheres, illustre-t-il, avec des ventes aux encheres de proprietes residentielles qui vont bien au-dela du prix demande a l’origine.

Mais aucune quoi predire la fin une surchauffe du marche immobilier, en fonction de Roman Ballmer. «Les grosses fortunes continueront a acheter des maisons. Et quelques gens ont egalement gagne bon nombre d’argent sur les marches financiers et considerent la pierre comme une option a long terme en periode de taux d’interet negatifs», explique-t-il.

Mauvaise nouvelle pour des jeunes adultes

Tout porte a croire que la situation va continuer via une telle lancee a moins de la hurle economique, provoquee Prenons un exemple avec des restrictions liees au Covid, en fonction de Roman Ballmer. Une accalmie sur les prix pourrait i?tre egalement possible via une hausse des taux d’interet ou une baisse de l’immigration. Un eclatement de la bulle immobiliere, en revanche, est plutot improbable.

Pour la petit generation en particulier, i§a complique i  nouveau davantage le reve d’acceder a la propriete. «Avec des prix de l’immobilier qui augmentent de 10% chaque annee, meme une augmentation de salaire ne rapporte du coup nullement grand-chose. Mes jeunes pourront epargner autant qu’ils le veulent: s’ils n’heritent nullement, le reve de posseder une maison est fini dans de nombreuses regions», explique l’expert.

L’Association des proprietaires de maisons HEV ne voit jamais non plus de fin a la hausse des tarifs tant que la demande est aussi elevee. Toutefois, ca est stable en raison des exigences strictes en matiere de financement, avec notamment la necessite de fournir au moins 20% de fonds propres.

Louer est moins cher maintenant

La plupart des projets de construction en Suisse sont des appartements locatifs, releve Roman Ballmer. «Ce seront surtout des investisseurs institutionnels qui construisent ces appartements locatifs, cela est Afin de eux un investissement a long terme.» C’est pourquoi la situation sur le marche du logement locatif reste pratiquement a l’oppose de celle du marche de l’immobilier residentiel. L’association des gens HEV parle d’une apporte excedentaire d’appartements a louer. Selon Immoscout24, les tarifs des loyers ont baisse en moyenne de 0,6% en juillet, ce qui a ramene leur niveau pratiquement a celui du debut de l’annee. Un bien locatif typique de 100 metres carres de surface habitable, charges comprises, reste disponible pour 1 tarifs moyen de 2163 francs en Suisse, avec de belles differences suivant les regions.

No Comments

Post A Comment