Pour s'aimer, il faudra etre 2, pour se quitter, on doit egalement etre 2, mais souvent la decision de l'un des partenaires suffit.

Psychologue ayant eu a jouer parfois le role de conseiller conjugal, les statistiques disent que le quitte souffre.

La duree et l'intensite de cette souffrance seront tres variables : quelquefois c'est rapide, parfois fort long.

Dans le contexte de profiler, des erreurs et des non communications ont rendu l'intermediaire non vivable. Inutile de revenir sur ces erreurs puisque c'est fait. Donc en analysant nos chiffres Afin de etudier dans quelles situations les choses se passent du mieux possible, on se rend compte que plusieurs elements doivent etre rassembles. Il faut rompre franchement et definitivement, c'est a penser que tu lui dis simplement que tu ne souhaite jamais le rendre malheureux, donc tu cherches un autre immeuble. Tres souvent sur la fermete, c'est lui qui partira. Ensuite lui promettre de ne plus le revoir, bien pendant un certain temps, de facon a ce qu'il soit en face du fera accompli et qu'il puisses refaire sa vie (attention au chantage moral ou sentimental a ce moment)

Ne pas s'afficher ensuite avec le remplacant, essayer de rester seule Afin de ne pas qu'il s'imagine etre remplace, pire que tout.