Les femmes sont-elles vraiment plus touchees que les hommes par la charge mentale ?

Ces dames seraient plus touchees par la charge mentale que les hommes. Ca parai®t une idee recue : qu'en est-il vraiment ? Sommes-nous l'ensemble de egaux devant ce mal ? Retrouvez ici les explications psy / socio / historiques evoquees avec des specialistes dans la "Tete au carre".

Mathieu Vidard recevait dans sa Tete au carre Aurelia Schneider (psychiatre), Jean-Philippe Lachaux (directeur de recherche a l'Inserm au Centre de recherche en neurosciences de Lyon) et Sebastien Bolher (redacteur en chef de Cerveau & Psycho).

Qui peut etre touche par la charge mentale ?

Certes, il y a votre profil type, observe Aurelia Schneider : "les anxieux, les perfectionnistes, ceux qui aiment bien controler". Mais y n'y a pas qu'eux : Jean-Philippe Lachaux note que la charge mentale, "c'est un petit cadeau qui vient avec le fait d'etre humain et d'avoir cette capacite de pouvoir s'envisager au contexte present mais egalement dans le futur, c'est-a-dire d’anticiper nos consequences de ses actions a long terme. C'est quelque chose qui vient avec le developpement du cortex prefrontal, qui nous a ete beaucoup utile mais qui est aussi un petit poison car je pense aussi a tout votre que j'oublie d'effectuer".

Une des categories nos plus "a risques" seront les personnes seules avec enfant(s) : l'arrivee des enfants fera irruption dans notre vie ; on est dans l'improvisation permanente. Autre cas de figure : quand on devient personne aidante de gens qui vont moins beaucoup, de parents qui deviennent un brin ages… "Des qu'on a en charge nos autres, la charge mentale est dans domicile" estime Aurelia Schneider.